Bols tibétains : Comment choisir ?

Apparus depuis l’antiquité dans l’empire du soleil levant et la région Himalayenne, les bols tibétains chantants sont connus de nos jours pour leurs vertus thérapeutiques et relaxantes. L’une des croyances mythiques veut que ça soit les prêtres chamanes qui étaient les premiers à les utiliser. En effet, afin de purifier l’âme des profanations du mal, les chamanes les utiliser dans leurs rites spirituels.

De nos jours, ces bols sont utilisés communément dans les prières et cérémonies religieuses des bouddhistes. Ils sont de même considérés comme le meilleur moyen de relaxation et de méditation. On trouve ce genre de pratique répondu principalement dans les pays à religion bouddhiste telle que le Népal ou le Tibet. A qui ce dernier, lui attribue d’ailleurs le nom de bol tibétain.

Les temples des moines tibétains sont la preuve même de l’usage courant de ce genre de pratiques spirituelles en utilisant le bol tibétain. Moines, pratiquant ou amateurs de yoga, les bols tibétains chantants seront vous séduire par leurs vibrations et leurs sons mélodieux. Si vous décidez un jour de vous octroyer l’un de ces bijoux mystiques, quelques règles de bienséance devront impérativement être respectées.

Arnaque et duperie sont toujours d’usage pour ce type de produit. De ce fait, un résultat souvent non concluant en sera la prime. Car oui le choix des bols chantants doit être minutieux afin d’obtenir un résultat convenable digne de la pratique bouddhiste. Diverses formes et tailles sont disponibles sur le marché.

Bols tibétains: Récents ou anciens

Souvent, ils sont constitués d’un alliage de plusieurs métaux dont le pourcentage mis diffère d’un pays à un autre. On peut trouver les bols de couleur de bronze ou d’argent.

Le premier, plus répandus, est dû au pourcentage important de bronze dans sa composition. Quant au second à l’argent et l’étain. Sept métaux en tout constituent ces bols tibétains aux vertus thérapeutiques. Sept métaux qui sont attribués aux sept astres de notre système solaire. Eux-mêmes attribués aux sept chakras de l’âme humaine. La génération des sons des bols se fait à l’aide des maillets ou une mailloche.

Deux types de sons sont alors émis soit par frottement, soit en le frappant subtilement. La durée de la résonance sonore est liée à la taille du bol, de son poids et de sa composition. Dans ce cas, comment choisir le bol le mieux adapté à notre zen attitude. Certes, une tache pas très aisée, surtout si on est débutant.

Selon les bouddhistes, si l’on veut procédés à l’élévation spirituelle de notre être, nous devons travailler sur l’ouverture de nos chakras.

Chaque chakra correspond à un organe bien déterminé de notre organisme. L’eau principale élément de ce dernier contribue parfaitement à cette thérapie sonore. Car la propagation du son dans l’eau est quatre fois plus rapide que dans l’air. Ce qui explique cette sensation de relaxation et notre réceptivité lors de ce type de méditation. L’un des critères cruciaux lors de l’acquisition des bols est de former une certaine harmonie avec le son émis du bol tibétain.

Comme dans les notes musicales, chaque bol présente une fréquence sonore bien déterminée. Allant d’un son très grave vers un son des plus aigus. L’ouverte de nos chakras et ainsi la guérissant de nos maux, ce fait à travers la perception de ces sons émis par les bols tibétains.

Les chakras s’harmonisent d’une manière graduelle de bas vers le haut. C’est-à-dire, du son le plus grave vers le plus aigüe. Mais si vous souhaitez réellement connaitre la sonorité qui vous correspondant, il est conseillé d’écouter les diffèrent sons dans le sens inverse.

La raison est de tout simplement trouvé la plage limite du son que vous pouvez intercepter. Si vous commencez par le son le plus agréable et qu’il vous procure la plénitude désirée. Il est fort probable que dans ce cas vous n’oseriez pas allez plus loin.

Sachez qu’un rapport poids/note est établi. Plus le poids est important, plus le son est grave et vice versa. Le choix de la mailloche est aussi de taille, car elle joue un rôle important dans l’émission du son. Qu’elle soit en bois, en feutre ou en cuir, cela dépend entièrement de la qualité de la tonalité qu’on veut émettre.

La mailloche en bois est utilisée avec les petits bols pour les sons aigue. Alors que, la mailloche en cuir ou en feutre pour les sons graves et étouffés. Ces derniers sont les recherchés. Ainsi, chaque chakra correspondrait à un bol bien déterminé. Dès que vous aurez trouvé votre tonalité, vous aurez trouvez le ou les bols qui vous corresponds.

Une vraie connexion spirituelle se manifestera et votre voyage vers l’élévation spirituelle pourra débuter. Le bol tibétain reste un instrument fascinant qui vous hypnotise. Un moyen subtil qui vous permet de lâcher prise et de vous concentrer sur votre soi intérieur.

La sérénité qu’il peut procurer est une expérience à connaitre au moins une fois dans sa vie.

(13)